La Session Extraordinaire de la Conférence Islamique au Sommet de l’OCI: La Force de Protection Internationale devrait être envoyée en Palestine

La Session Extraordinaire de la Conférence Islamique au Somme, t s’est tenue à Istanbul le 18 mai 2018,  sur  l’invitation du président du Sommet islamique, Son Excellence  Président Recep Tayyip Erdoğan, à la suite du massacre de Manifestants palestiniens pacifiques par Israël et de l’ouverture officielle de l’ambassade des États-Unis à Jérusalem,  en violation du droit international et de toutes les résolutions pertinentes des Nations Unies. Les questions mises en évidence dans la déclaration finale de la réunion, qui a été organisée avec la participation des Chefs d’État et de Gouvernement et des ministres concernés des pays membres de l’Organisation de Coopération Islamique;

  • APPELONS à l’octroi d’une protection internationale pour la population palestinienne, y compris par l’envoi d’une force de protection internationale.
  • DEMANDONS au Secrétariat général d’agir sans délai pour former un comité international indépendant d’experts chargé d’enquêter sur les crimes et les massacres commis par les forces israéliennes au préjudice des manifestants pacifiques et non armés dans la bande de Gaza, afin d’établir la culpabilité des responsables israéliens et de communiquer ses conclusions aux organismes internationaux compétents.
  • REITERONS notre rejet de la décision illégale du Président des États-Unis de reconnaître Al-Qods comme étant la prétendue capitale d’Israël, la puissance occupante ; REJETONS cette décision comme étant légalement nulle et non avenue et constituant une violation des résolutions de la légalité internationale ; et la CONSIDERONS en l’occurrence comme une attaque en règle contre les droits historiques, juridiques, naturels et nationaux du peuple palestinien et une tentative délibérée de saper toutes les perspectives de paix, mettant en péril la paix et la sécurité internationales.
  • CONSIDERONS que tout Etat qui suit, accepte ou acquiesce à la décision de l’Administration américaine ou à toute mesure similaire adoptée par d’autres pays se rend complice de la violation du droit et de l’ordre international ; EXPRIMONS notre détermination à répondre à ces actions honteuses par des mesures appropriées ; DECIDONS de prendre toutes les dispositions nécessaires pour empêcher les autres pays de suivre l’exemple illégal des États-Unis, en transférant leurs ambassades à Al-Qods ; et, à cet égard, CONDAMNONS la délocalisation par le Guatemala de son ambassade à Al-Qods, et décidons de prendre les mesures politiques, économiques et autres mesures appropriées qui s’imposent à l’encontre des pays qui reconnaitraient la ville d’Al Qods comme capitale d’Israël ou y transféreraient leurs ambassades ; DONNONS mandat au Secrétariat général pour recommander les mesures appropriées à appliquer à cet égard.

Veuillez cliquer pour accéder au texte intégral de la déclaration finale.